27 octobre 2007

 

Des modèles mathématiques pour doper l'ADSL

Les FAI français ont peut-être enterré la technologie ADSL trop vite. Quand un étudiant de Melbourne décide de doper la technologie sans aucune modification de l'infrastructure, il réussit à mettre au rang des tacots la technologie FTTH...

Le Docteur John Papandriopoulos a réussi l'exploit de doper l'ADSL en multipliant par... 10 à 20 la rapidité de la bande passante sur la boucle locale. On le sait, le principal frein de la technologie ADSL, c'est la paire de cuivre reliant notre domicile au central téléphonique (NRA) dans lequel se trouve le DSLAM qui permet d'accéder au réseau de fibre optique.

John Papandriopoulos a réussi à stabiliser sa connexion à 250 Mbps, à comparer à l'ADSL qui peut monter jusqu'à 8 Mbps, ou 20 Mbps en ADSL2+. Pour ce faire, le Docteur a utilisé des modèles mathématiques permettant de réduire les interférences liées à la boucle locale. Celui-ci rappelle que la paire de cuivre n'a pas été faite à l'origine pour supporter l'internet Haut Débit, mais un signal analogique. ...

Le Docteur John Papandriopoulos a mis plus d'un an pour mettre au point son modèle mathématique, et a breveté sa technologie, et a remporté le prix de l'Université de Melbourne pour sa thèse. Sa technologie est en cours de mise en oeuvre aux Etat-Unis et en Australie.

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?