30 mars 2008

 

Gilles Apap tel qu'en lui-même.

Gilles Apap , chemise ouverte devant l'Orchestre Philharmonique en noeuds papillons.
Sur scène, il ne reste pas figé en point fixe comme le font d'habitude les solistes; il se tourne, va vers les musiciens de l'orchestre, donnant l'impression de s'adresser à eux comme cela se fait convivialement dans le jazz ou les variétés.
Entre les morceaux, il fait des réflexions au public.
Dans la cadence du "concerto en sol majeur ... n°3" de Mozart, il se lançe dans une improvisation d'inspiration folk et hindoue, se mettant à siffler tout en jouant du violon!
Parfois, la musique classique s'ennuie. On a besoin d'authentiques artistes comme Gilles Apap pour la réveiller, même si cela chagrine quelques beaux esprits endimanchés .



Libellés : ,




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?