12 décembre 2008

 

Ces mathématiques vendues aux financiers

Un article très engagé publié par Denis Guedj, mathématicien, historien des sciences et romancier (auteur du très vendu " Théorème du perroquet ")

Extrait:
"Michel Rocard, qui n’est pas connu pour ses opinions gauchistes, s’insurge contre ces «professeurs de maths qui enseignent à leurs étudiants comment faire des coups boursiers. Ce qu’ils font relève, sans qu’ils le sachent, du crime contre l’humanité». La dernière phrase est sans doute excessive. Les quants - c’est le nom qu’on leur donne - ne seront pas traînés devant les tribunaux internationaux, il reste qu’ils doivent nous expliquer comment ils ont pu faillir à ce point. Comment ils ont été partie prenante de l’hybris financière et quelle part de responsabilités ils se reconnaissent dans la crise qu’ils ont contribué à déclencher, et dont les principales victimes seront les éléments les plus exposés du corps social. Les quants ne pointeront pas au chômage. On s’emploiera à ne pas permettre que soit esquivé un questionnement radical sur cet emploi des mathématiques dans la tourbe financière. Ce n’est pas ce genre d’utilisation tératologique qui rendra les maths aimables.

Certains chercheurs, par choix idéologique, intérêt financier, arrivisme, se sont délibérément installés dans le camp des puissants. Je regarde ces chercheurs comme des «ennemis», ils travaillent au malheur du plus grand nombre. Traders, quants, analystes, etc. agissent contre la démocratie en bandes organisées, minant toutes les institutions démocratiques qu’ils dépouillent peu à peu de leurs pouvoirs et de leur légitimité - n’est-ce pas là une définition du terrorisme ? Alors que des briseurs de caténaires sont incarcérés, ceux qui engloutissent la richesse du monde créé par le travail des hommes, continuent de concocter à l’abri de leurs bureaux de verre, de nouvelles machines infernales qui bientôt sèmeront malheur, désespoir, et haine. Que fait donc la cellule antiterroriste ? Gestion des risques, je me marre ! Il faut être gonflé pour affirmer que les MAF( Mathématiques appliquées à la finance) ont pour principal objet la gestion des risques. Voilà des experts haut de gamme, à l’intelligence brûlante, armés d’un nouveau savoir aux performances majeures, génies formés pour évaluer les risques et qui n’ont rien vu venir… Rien ! Circulez, y a rien à voir. Que voilà un savoir efficace et des experts compétents !"

L'article complet est ici

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?