16 décembre 2008

 

Les maths et la crise : "La finance manque de lanceurs d'alertes"

Raphaël Douady,mathématicien, chercheur au CNRS,(fils du mathématicien Adrien Douady) revient sur le rôle des mathématiques dans la crise financière actuelle. «Le monde académique se doit de jouer un vrai rôle de contre-pouvoir» plaide Raphaël Douady, qui est aussi cofondateur et directeur de la recherche de la société de gestion de risques RiskData.
Les mauvaises équations de la finance, c’est aussi l’un des dossiers du nouveau numéro de Sciences et Avenir, en vente cette semaine.

Extrait:
"Nous devons faire l'autopsie d'un double fiasco. La finance est mal coordonnée avec la recherche académique. Et la communication est difficile entre plusieurs branches de la recherche: l'économie, la gestion et les mathématiques, voire la physique. La théorie sur laquelle s’appuient les mathématiques financières (la théorie du contrôle) a tendance à négliger le poids d'un acteur sur son environnement et les effets de rétroaction sur le système. Résultat, lorsqu’un travail théorique négligeant cet effet recommande certaines actions, tout le monde se met à faire pareil et la situation s'emballe. Les acteurs ne s'en aperçoivent que lorsque les conséquences sont majeures. Ce fait n’est pas nouveau, il a par exemple provoqué la crise de 1987 où toutes les bourses de la planète ont chuté de plus de 20% en une seule journée, sans raison particulière.
Le comportement d’un système complexe a été étudié dans d’autres branches que l’économie par des mathématiciens et des physiciens. Malheureusement, les mathématiciens se méfient des questions d'argent et les économistes se méfient des mathématiques..."

L'article complet est ici

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?