27 mars 2009

 

Mikhaïl Gromov

"En Amérique, beaucoup de mathématiciens deviennent rapidement limités car ils sont tenaillés par l'urgence de publier et d'obtenir des subventions. S'ils ne sont pas experts dans un domaine, ils n'en reçoivent pas. Cela les rend très étroits d'esprit, tant dans leur savoir que dans leur attitude à l'encontre d'autres savoirs (...). En France, les choses vont beaucoup mieux en raison de l'éducation héritée de Bourbaki, qui a développé un enseignement inter-mathématique. Un mathématicien français est beaucoup plus instruit en mathématiques qu'un mathématicien américain."

Gromov, prix Abel de mathématiques .

Note: Citation à faire lire aux politiques et à copier cent fois pour les prochains élections.

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?