10 décembre 2010

 

Evaluation PISA : Une courte analyse.



Le programme PISA (acronyme pour Programme international pour le suivi des acquis des élèves) est un ensemble d'études de l'OCDE visant à mesurer les performances des systèmes éducatifs des pays membres. Leur publication est triennale. La première étude fut menée en 2000.
PISA concerne une soixantaine de pays et évalue le niveau des jeunes de 15 ans .
Les jeunes français se situent dans la moyenne . En mathématiques, la France descend de la 13e à la 16e place, et surtout perd 14 points depuis 2003. l'Allemagne en gagne 10 en six ans, l'Italie 17 et le Portugal 21.

Que valent les études PISA ?

La majorité des questions reflète l’origine en grande partie anglo-saxonne du consortium qui élabore les tests : beaucoup de QCM, questions s’inspirant plutôt de la vie quotidienne que d’'exercices disciplinaires. Il s’agit plus d’évaluer la façon dont les jeunes sont capables d’'exploiter leurs connaissances dans leur pratique quotidienne (conception plutôt anglo-saxonne de l’École) que leur niveau théorique dans tel ou tel domaine des Sciences ou des Lettres (conception plutôt en vigueur en France et dans les pays latins).
Le commanditaire de ces études, l’'OCDE est une organisation à but économique et non éducative.
Prudence donc .
Il n'en reste pas moins vrai que la courbe des résultats en mathématiques de la France aux évaluations PISA est mauvaise et surtout que l'écart entre les résultats des meilleurs et ceux des moins bon se creuse de plus en plus et cela n'étonnera aucun professeur de mathématiques .

A lire aussi sur le site Educpros.fr :

Soojin Park (co-auteur de PISA 2009) :
"Un enseignant coréen est payé deux fois plus qu’un enseignant français"
Extrait :
- Comment expliquez-vous les performances des élèves coréens ?

"La première raison est la grande qualité des enseignants, qui font partie des 5 % des meilleurs étudiants coréens. C’est un métier très populaire. Ce sont souvent des femmes très diplômées qui, ayant du mal à trouver un travail, et se trouvant freinées dans leur carrière, préfèrent opter pour un emploi stable et bien rémunéré. Les résultats de l’enquête PISA 2009 montrent d’ailleurs qu’après 15 ans d’expérience, un enseignant coréen est payé deux fois plus qu’un enseignant français (rémunération rapportée au PIB par habitant).

Mais en contrepartie, les effectifs des classes sont bien supérieurs à ceux qu’on peut trouver en France (35,9 élèves par classe en Corée contre 26,9 en France). C’est qu’en Corée, il y a peu de problèmes de discipline et que le cours est donné de façon très magistrale : le professeur parle, l’élève écoute et travaille.

Autre raison qu’on peut avancer aux performances coréennes : les cours de soutien sont suivis massivement (67,6 %) par les élèves, jusqu’à tard le soir et le week-end..."

La suite ici

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?