25 février 2011

 

A 28 000 km par heure et au centimètre près.


Moment clé de la mission, l’ATV-2 Johannes Kepler, s’est amarré hier à la station spatiale internationale.
Même si les manœuvres sont totalement automatiques, le centre de contrôle ATV-CC, au CNES à Toulouse, avait la possibilité de prendre la main à chaque instant, en cas de problème.
L’ATV-2, effectua une série de manœuvres d’approche parfaitement chorégraphiées pour finalement se retrouver à 30 km de la station. Ensuite, par étapes successives,il s’approcha à 3,5 km, le tout à 28 000 km/h, en mode totalement automatique, répétons -le, une technologie que l'Europe est la seule à maîtriser.
Arrivé à 3,5 km de l'ISS, les vidéomètres de “Joahnnes Kepler” sont entrés en action en pointant leur faisceau laser vers des réflecteurs installés sur la partie arrière de la station. 
Avec une précision de moins de 2 centimètres !


En voyant les images, cela semble facile, mais quand on sait les milliers d'heures de travail d'ingénieurs qu'il a fallu pour arriver à ce résultat, c'est prodigieux», confiait le directeur général de l'ESA.(agence spatiale européenne)


Un spectacle fabuleux que les journaleux journalistes ? français ont peu commenté, préférant faire de la politique  politicienne et nous parler, comme tous les jours, des présidentielles de 2012 (ou de la repentance de Jean Luc Dutrottoir)
Un grand succès de l'Europe et particulièrement de la France, de Toulouse et de ses ingénieurs .


Une fois accroché à l'ISS, le cargo commence à livrer ses sept tonnes de fret, dont du carburant, de l'oxygène et des vivres pour l'équipage de l'ISS. Il sera également utilisé pour corriger l'orbite de la station et compenser ses pertes régulières d'altitude. A la fin de sa mission de six mois, le vaisseau spatial européen larguera les amarres pour replonger dans l'espace et se désintégrer dans l'atmosphère.
Ci-dessous, la phase finale de l'amarrage en images :




Rappel: Une semaine plus tôt :


Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?