23 février 2011

 

Fonction exponentielle, crise, révolution .


"Une des plus grandes faiblesses de la race humaine, c'est son incompréhension de la fonction exponentielle"
Albert A Bartlett, physicien

"Quiconque croit que la croissance exponentielle peut continuer sans fin, dans un monde fini, est soit un fou, soit un économiste"
Kenneth Boulding, économiste

"C'est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, je crois qu'il y aurait une révolution avant demain matin."
Henry Ford 




Sans même parler de la croissance de la dette, phénomène complexe, qui, comme tout complexe qui se respecte, possède une composante imaginaire (ou pour le moins virtuelle) que l'on peut estomper, gommer, à coup de "restructurations"( comme ils disent), la croissance exponentielle de la production et de son corollaire la consommation, dans une planète finie et proche de ses limites de capacité d'absorption, induit inéluctablement des crises que paient principalement et lourdement les peuples.
Marx et d'autres ont théorisé cela depuis des lustres, mais ce qui est nouveau, c'est que  cela commence à se savoir massivement .
En revanche, la diffusion non modérée ni contrôlée, à vitesse exponentielle, grâce au vecteur internet, à ses blogs et à ses réseaux sociaux, de l'information et de l'opinion de chacun, est un phénomène nouveau et c'est sans doute une bonne nouvelle pour les peuples et la démocratie .

Note:
Une douzaine de lignes, une bonne douzaine de termes mathématiques : Mission accomplie .

Libellés :




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?