11 janvier 2015

 

Le point de vue de Platon .

«Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au-dessus d’eux l’autorité de rien et de personne, alors c’est là en toute beauté et en toute jeunesse le début de la tyrannie.» 

Platon-la République

NDLR: Message aux responsables politiques
Ce discours peut encore paraître réactionnaire à certains esprits mal structurés, car, il y a, dans hélas trop de cerveaux, un amalgame entre autorité et pouvoir coercitif. 
Alors que, l’autorité est le contraire de l’oppression, elle est nécessaire à la sérénité et doit être souriante .
C’est une structure partagée, une mise en relation hiérarchisée entre deux acteurs dans laquelle chacun occupe des places différentes : Un élève n'est pas l'égal d'un professeur, il faut le dire et le faire accepter des élèves comme condition préalable à l'acte d'enseigner .
On doit évidemment s’opposer aux excès de pouvoir, mais on ne peut être anti-autorité car cela conduit à une négation de soi-même dans un premier temps et à la barbarie dans les cas extrêmes .
Nous irons manifester aujourd'hui, mais en espérant vivement que ce ne soit que la toute première des réponses .

Libellés : ,




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?