05 août 2011

 

Delirium pessimus aggravatus .

Mille litres (1), c'est le montant de mon premier salaire, octroyé par l'Etat français pour financer mes études en vue de devenir professeur de L'Education Nationale (au moins pendant 5 ans) .(2)
C'était il y a exactement quarante ans, je n'avais pas encore vingt ans .
J'ai accepté le contrat après avoir beaucoup réfléchi :
 J'ai choisi de devenir professeur .
Non pas pour les vacances, ni parce que mes études étaient payées, ou si peu, mais bien davantage par conviction .
Professeur: Du latin  professus, celui qui déclare, expose, affirme publiquement.


Il y a quarante ans, en effet, le professeur de mathématiques, conformément à l'étymologie, proclamait des convictions. Il était, en outre, respecté, écouté de ses élèves et ses interventions aux conseils de classes étaient déterminantes. 
Le nombre d'élèves admis en terminale scientifique était sensiblement égal au nombre d'étudiants actuellement en prépa MPSI car la massification de la scolarisation n'avait pas encore pris son envol .
Le salaire d'un professeur en fin de carrière oscillait entre 2500 et 3500 litres (suivant le grade) et tous bénéficiaient d'un montant de retraite supérieur à 2000 litres .
En ce temps là, le litre de super coûtait 1,25 franc, le paquet de cigarettes 1,35 F, le repas au restaurant universitaire 1,75 F. Jacques Chirac, alors secrétaire d'Etat affecté à l'emploi, se faisait remonter les bretelles par le président Pompidou parce que le nombre de chômeurs allait atteindre le cap inquiétant de 400 000 .
On ne parlait pas de la dette de la France, 20 fois moins élevée qu'aujourd'hui et d'autant moins que le budget de l'Etat était en équilibre . 
Le cinéma, la culture et le dynamisme industriel de la France rayonnaient dans le monde entier ...
Pourtant le pessimisme était déjà là .
Pour preuve, cette interview (3) (datant de 1966) de Jacques Bouveresse, jeune Normalien à l'époque (4), aujourd'hui professeur émérite au Collège de France :


"Il n'y a aucune possibilité se résister ...
J'ai l'impression que la situation ne peut aller qu'en se dégradant; nous sommes essentiellement des consommateurs et des consommateurs obligés, c'est à dire que nous ne maîtrisons ni la production économique, ni surtout la consommation", affirmait-il en s'excusant de son pessimisme .


Aujourd'hui, effectivement, comme le sentait venir avec clairvoyance Jacques Bouveresse, les impératifs économiques ont pris le pouvoir, tout le pouvoir .
Pire, la sphère financière mondiale impose sa loi à l'économie réelle .
Les professeurs, dans la majorité des classes, doivent livrer un combat acharné et quotidien pour asseoir leur autorité .
Et mille litres est  exactement le niveau du salaire médian en France .


(1) Pour un meilleure compréhension, j'exprimerai les quantités d'argent, non pas en francs courants, mais dans une unité beaucoup plus constante, le litre de super .
(2) A cette époque, deux voies d'accès permettaient de devenir professeur stagiaire, c'est à dire de jouir d'études rémunérées en échange d'un engagement de 10 ans (durée des études comprises) dans l'Education nationale:
Le très sélectif concours de l'ENS (Ecole normale supérieure) et celui, plus accessible des IPES (Institut préparatoire à l'enseignement dans le second degré). Ce dernier fut supprimé en 1978 .
(3) par Piere Desgraupes, dans la célèbre émission " Cinq colonnes à la une"
(4) Notons qu'à cette époque les jeunes hommes de 25 ans s'astreignaient à en paraître beaucoup plus alors qu'aujourd'hui, ce sont ceux de cinquante ans qui font tout pour en paraître dix de moins .

Libellés : ,




Links to this post:

Créer un lien



<< Home

This page is powered by Blogger. Isn't yours?